Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 10:02

elena.jpgZviaguintsev est sans doute un des seuls réalisateurs vivants a avoir su garder de Bresson, Antonioni et Tarkovski le sens du symbole. Un faits divers, des protagonistes, une fable, quelques indices... Eléna, comme le Retour et le Bannissement, est construit sous forme de parabole.

 

Après s'être interrogé sur la figure christique dans le Retour, mariale dans le Bannissement, Andreï Zviaguintsev questionne l'absence de Dieu, dans une société qui n'est qu'une somme éparse de solitudes. Alors à quoi bon vivre, à quoi bon avoir des enfants, quand tout ce qu'on cherche à travers eux, c'est tenter de donner un sens qu'on ne trouve pas à sa propre vie, et qu'ils ne pourront vraisemblablement trouver eux-mêmes. L'humanité se multiplie par habitude, mais sans espoir. Et quand le monde fourmille d'une multitude de signes et d'un foisonnement de beauté, chacun reste enfermé aux limites étroites de sa télévision, sans rien voir et sans entendre de tout ce qui peut aider à s'aimer les uns les autres.

 

 

Quand ses deux précédents opus étaient centrés sur l'espoir d'une résurrection pour le Retour, ou l'expérience bouleversante d'une rédemption pour le Bannissement, Zviaguintsev montre à travers Eléna une fermeture totale à la beauté et à toute dimension spirituelle.

Le film s'ouvre sur un splendide lever de soleil, que personne ne voit. La musique de Philip Glass, comme le Requiem de Mozart dans Un Condamné à Mort s'est échappé de Bresson, donne aux actes quotidiens une dimension universelle, le sens du destin, que les personnages ne sentent pas eux-mêmes.

Lors d'une panne de courant, un enfant s'écrie : "Il fait nuit sur toute la surface de la Terre" ; et d'un seul coup le fait divers prend une dimension d'Apocalypse. On retrouve les présences chères à Tarkovski du chien-loup ou du cheval qui passent, symboles d'une présence autre, distante, prête à être entendue, mais qui ne s'impose jamais. Et dans Elena, personne n'y prête attention. Signe peut-être aussi de la lassitude du réalisateur face au peu de répondant et de compréhension face aux pistes de double lecture de ses films, quand la plupart des spectateurs s'attachent au niveau de lecture du faits-divers, sans s'attacher à la dimension de parabole et de réinterprétation de la Bible (et du peu de répondant des distributeurs, qui le boudent malgré ses multiples récompensent - le film est présent dans moins de 10 salles à Paris).

Les faits s'enchaînent les uns aux autres s'en lien apparent, ou du moins sans que les personnages perçoivent ce lien, alors que c'est l'affirmation de la pensée russe de Dostoïevski dans les Karamazov : "Si Dieu n'existe pas, alors tout est possible". Et à ce moment, la vie est absurde, ajouterait Camus.

 

Ultime piste de réflexion, à la fin du film, lors d'un jeu télévisé de speed-dating sans rapport avec l'intrigue (la télé est simplement allumée dans la pièce où sont les protagonistes), un des joueurs déclare : "Elena? Je ne sais pas quoi en penser, franchement".

Happy end marxiste? Désespoir éternel?

Au spectateur de se faire son idée, et de réapprendre à voir. S'il l'accepte.

 

 

 

Et pour ceux qui comprendraient le russe, voici l'interview du réalisateur :

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Grascoeur - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

dude 24/04/2012 10:06

Ce film m'a l'air très intéressant. En tout cas j'irai le voir! Merci pour l'article!

Thomas Grascoeur 30/04/2012 00:36



Merci ! à bientôt



dasola 31/03/2012 12:32

Bonjour Thomas, merci pour ce billet qui j'espère encore plus donner envie d'aller voir ce film magistral: je l'ai trouvé remarquable de bout en bout. Bonne journée.

Thomas Grascoeur 30/04/2012 00:35



Merci pour le message ! un film superbe (et désolé pour le délai de réponse, j'ai eu pas mal de tournages et de répétitions ce mois-ci...)


A bientôt!


Thomas



Le Blog

  • : En Salles
  • En Salles
  • : Cinéma, Théâtre, de petites critiques incisives pour (re)découvrir les pièces ou les films ! Actualité, classiques, reprises, tous en salles !
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Thomas Grascoeur
  • Passionné de cinéma et de théâtre, acteur et spectateur.
Retrouvez toutes mes actualités sur http://thomasgrascoeur.net
  • Passionné de cinéma et de théâtre, acteur et spectateur. Retrouvez toutes mes actualités sur http://thomasgrascoeur.net

Mercredi prochain...

Retrouver Un Article